Look Up – Il fut un temps ou on savait retrouver le Nord

En faite à l’heure ou j’écris cette article je devrais réviser plutôt que d’avoir de telles pensées. Je devrais d’avantage me concentrer sur mon droit européen, ces politiques et autres traités qui ont construit l’histoire en bien ou en mal. Cette matière de marketing qui m’apprend à comprendre les consommateurs que nous sommes afin de le faire consommer d’avantage et de lui faire croire qu’il à le contrôle alors qu’en faite c’est complètement le contraire. Je devrais préparer ma Licence, l’avoir, en vu d’un master pour les mois à venir.

Oui, mais voilà à l’aube de mes 23 ans, je me demande si notre génération ou plutôt le monde tout entier n’est pas en train de perdre sa plus grande richesse, sa liberté, sa culture, ce qui fait de l’Homme un être humain et non un être vivant parmi tant d’autres …  Je ne saurais vous dire si cette pensée est dictée par ma peur de ce qui peut nous attendre dans les années futur, jusqu’ou l’humain sera prêt à aller pour montrer qu’il est fort et qu’il est intelligent, ou si ce n’est que de la rage envers un passé qui ne nous en fin de compte laisser aucune leçon.

Je suis indignée lorsque j’entend que la commémoration des 70ans du D- Day n’est rien d’autre qu’un moment pour faire la fête, boire de la bière avec des allemands et des anglais et rien d’autre. Ne peux tu pas aller en Allemagne boire de la bière avec eux dans un bar ? Ne peux tu pas aller à Londres ou autre ville de l’Angleterre pour aller à leur rencontrer et trinquer avec eux dans un pub ? Découvre ce qu’est un festival avec 15 000 personnes qui viennent de monde entier, qui partages et qui s’entraident dans des conditions météorologique catastrophique. C’est cent fois mieux que de partager une bière. Une commémoration n’est pas faite pour se mettre une « murge » elle est faite pour se rappeler que des gens sont morts. Je suis outrée lorsque que j’entend que Poutine est classe parce qu’il va « poutrer » tout le monde …

Je suis triste lorsque l’on me conseil vivement de me mettre à la liseuse électronique, parce que les livres ça coute bien trop cher et ça prend bien trop place…. Tu rêves de gagner de l’espace pendant que moi je rêve d’avoir une bibliothèque grande comme le monde. Rien ne pourra remplacer l’odeur des pages, ce pavé que tu tiens entres tes mains, cette histoire réelle ou fictive qui te permet durant ta lecture de t’échapper dans un ailleurs plus simple que la vie actuelle, cette enrichissement de vocabulaire en lisant les mots qui se suivent les uns à la suites des autres, ton imagination qui se développe au fur et à mesure des pages. Alors bien sur certains points seront identique avec une liseuse, surement pour vous mais pas pour moi. La technologie ne peut pas remplacer tous les plaisirs…

Je suis maussade lorsque que je me rend compte que les amis vont et viennent et que la fidélité qu’elle soit en couple ou en amitié ne veut plus dire grand chose. Les relations humaines ne sont pas les plus simples du monde, il est difficile de communiquer, de comprendre ce que l’autre veut dire ou désirs, il est difficile de faire des choix et des concessions pour s’entendre avec notre ami ou notre amour. Il est difficile également d’évoluer dans le même sens, sur le même chemin. Ca me fait  chier lorsque mon amie ne peut pas être contente pour mon bonheur, juste quelques seconde m’envier d’avoir trouver celui qui me rend vraiment heureuse, avoir une relation humaine et me dire qu’elle est heureuse que l’on veuille se marier et non me dire que de toute façon il ne sera qu’une prochaine perte à mon tableau. Depuis quand, avons nous perdu cette joie pour notre prochain, cet espoir qui rend la vie merveilleuse et lui redonne toutes ses couleurs ?

Ca me gonfle que dis je, ça me fais sauter au plafond d’entendre ses nouveaux mots qui ne veulent rien dire : S’enjailler, fradé, s’ambiancer … Le français est une langue tellement riche que nous avons besoin d’inventer de nouveau mots pour communiquer ? Commencer déjà par apprendre ceux dont vous ne connaissez même pas le sens et qui sont pourtant si simple.

Ca me fait péter un plomb d’entendre ces pauv’ filles dire à qui veux bien l’entendre que les mecs sont tous des connards et qu’aucun d’eux ne vaut la peine de s’y intéresser un minimum. Que c’est tous des connards et que de toute façon, le prochain se foutra de leur gueule comme le précédent. Une question … Pourquoi ne te demande tu pas si ce n’est pas toi qui attires pas les bons ? Déjà arrête de mettre des short trop court, arrête de parler comme une pauvre fille sans vocabulaire et de faire bien plus attention à ton apparence extérieur plutôt qu’à ta culture intérieure. Comment veux tu qu’un homme veuilles de toi pour être sa femme ou la mère de ses enfants si tu n’es pas capable d’être une femme une vrai et non une jeune adulte coincé entre l’adolescence et les gamineries, aux physique de femmes… T’avance pas avec ton physique chérie, je sais que l’on dit que si on a pas de tête il faut des jambes mais le proverbe à une limite tout de même. Il y a des femmes qui se sont battu pour que tu sois libre, certes, mais il y a une différence entre jeune fille libre et jeune fille de petite vertus.

Ca me gave de devoir faire des choix difficile et de passer pour la salope parce que je ne supporte pas que mon amie se drogue. Et que seulement deux choix s’offre à moi, la suivre ou la laisser là puisque de doute façon elle ne veut rien entendre ! Et je crois que ce qui me gave encore plus c’est de voir les jeunes se mettre des murges tous les week end en criant haut et fort le fameux slogan du « on n’a qu’une seule vie » ou « YOLO ». Je l’ai fais … Je vous assure que ça n’apporte rien à part une perte de temps. J’ai perdu énormément de dimanche à dormir et à me remettre d’une soirée difficile.

Les anciens ont raisons, les gens qui font cela ne sont pas bien et ils ont un mal être intérieur. Mais alors est ce toute une génération qui à un mal être intérieur ? Tout une génération qui ne sait pas se trouver et qui à besoin de se prouver qu’elle sait encaisser les grammes dans le sang ?

Ca me désole de voir que tout ceci n’est qu’un cercle vicieux que nous créons nous même et que les médias, les journaux et compagnie utilisent car ils ont compris comment l’ont fonctionnait. On en vient à aimer de la merde et ça fait vendre alors pourquoi ne pas en proposer d’avantage puisque nous aimons cela ? Un jour nous nous feront livrer le courrier par des drones, adieu le facteur, au revoir les poste de travail. Un jour nous n’aurons plus besoin de caissières non plus, plus besoin de boulanger, plus besoin de manger peut être même …

J’en viens donc à la conclusion qu’il y a génération qui n’a pas fait correctement sont travail. Certains parents n’ont pas su apprendre les vrai valeurs à leurs enfants.  Je suis nostalgique du temps ou ma mère écoutait de la vrai musique, Simon and Garfunkel, les Beatles, Polnareff, Neil Young, Michel Berger, Véronique Sanson, Franck Sinatra, Henry Mancini… Ces vraies musiques qui avaient un texte et non ce boum boum commerciale qui n’est là que pour vous trotter en tête et se faire vendre. Je ne suis pas parfaite j’en consomme mais je reviens très souvent aux années ou les musiques étaient là pour nous faire danser et non pour se vendre.

Je suis nostalgique d’un temps que je ne connais pas. D’un temps que mes profs me parlent entre deux cours, d’un temps ou les choses était bien plus simple. On avait pas l’impression de se faire voler de l’argent à chaque coin de rue, une baguette de pain pour le midi n’était pas si cher, un croissant pour le gouter ne coutait pas tant. Un temps ou le permis n’était pas si difficile à avoir et ou il ne fallait pas dépenser je ne sais combien de millier d’euro pour pouvoir l’obtenir. Un temps ou le choix ne se poser pas entre rester chez soit ou pouvoir s’offrir une sortit au restaurant ou un film au cinéma. Aujourd’hui je dois choisir tous les mois entre un restaurant, un film au cinéma, un super bouquin ou les courses toutes les semaines. J’exagère bien évidement, mais c’est presque ça. La culture coute un bras, le plaisirs en coute deux …

Je pense que l’on devrait revenir aux choses simple, laissons de côté le pc, laissons Facebook et autre réseau sociaux, laissons cette technologie qui nous bouffe un peu plus chaque jour et qui nous rend impatient, aigris, avec peu d’ambition et de conditions … cela ne donne que matière au média de nous contrôler un peu plus. Je fais partie de cette génération qui aimerait revenir aux carte postal au lieu d’un mail sans couleur, sans odeur et sans souvenirs. Je fais partie de cette génération qui écris encore sur du papier avant de recopier sur ordinateur. Je fais partis de ceux qui regarde les reportages sur l’histoire, le passé parce que nous avons tant à apprendre. Je fais partis de ceux qui préfèrent milles fois un merveilleux paysage à partager avec les gens qui me sont proche plutôt qu’une photo trouver sur le net. Je fais partis de ceux qui ont encore de l’espoir aussi petite soit ils et qui trouvent leur bonheur dans trois fois rien, comme une guirlande de fleur tahitienne ramener par son homme parce qu’il s’est dit qu’après une journée entière de révision ça vous donnerait le sourire.

Est ce qu’à force d’avancer on ne se rapprocherait pas un peu trop du ravin ?

Cette pensée, je l’ai depuis un long moment maintenant … mais je vous avoue que je suis tombée sur cette vidéo ce matin et moi qui pensait ne pas être à ma place dans ce monde superficiel et qui aurait aimé vivre à un autre temps je me rend compte que je ne suis peut être la seule à penser comme cela.

 

 

Ha oui, puis je vous laisse une musique au passage. N’ayant pas mis d’article musique cette semaine ça compensera un peu 🙂

 

Publicités

Une réflexion sur “Look Up – Il fut un temps ou on savait retrouver le Nord

  1. C’est marrant, il y a beaucoup de choses que tu dis qui me traversent aussi l’esprit. Je pense qu’en tout temps il y a eu des revendications semblables, et que d’une certaine façon, si on peut être nostalgique du passé, ça ne sert à rien de répéter « c’était mieux avant ». Le bonheur n’est pas quelque chose que l’on possède, c’est une qualité de l’esprit. Aussi il faut savoir prendre plaisir dans les petites choses dans la vie 🙂 Aujourd’hui, il y a beaucoup de choses artificielles, beaucoup d’illusions et de masques, de fantasmes et de faux-semblants. La société dans laquelle on vit fait peur, parce qu’à l’heure où on a une communication révolutionnaire, les gens se ferment de plus en plus. Dans les villages, tout le monde se connaissait. Dans les rues, les gens se parlaient. Maintenant on se sent de plus en plus isolé, on a envie de se faire connaître, élever notre voix pour couvrir le brouhara de la foule. Les sites de rencontres (et autres applications comme Trender) se multiplient, et au final, quoi? On a perdu le goût de l’essentiel. En vérité, on ne sait même plus comment y revenir. Pourtant, aborder quelqu’un, c’est assez simple. On a juste peur.

    C’est simplement rassurant qu’il y a des gens comme toi qui continuent de penser. Le plus dur est de vivre parmi ceux qui se voilent la face et ceux qui se satisfont tout simplement de cet état des choses. En tout cas courage 🙂

    Une blogueuse qui écrit beaucoup beaucoup dans ses commentaires.

    J'aime

Exprimez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s