[Coup de cœur musical de la semaine] : CocoRosie

MZ15-simple-226

 Bonjour, bonjour !!

Comme tous les mardi je reviens aujourd’hui avec un nouveau groupe, nouveaux talents dénichés avec l’aide d’un vieil ami en mai 2011. A l’époque c’est lui qui me faisait découvrir de nouveau talents et qui m’a donné cette envie de découverte musical et auditive.

Pour ceux qui sont habitués à un son commercial, j’avoue que la première écoute peut paraître étrange voir même d’une autre dimension. Mais après une seconde écoute voir une troisième l’on se rend vite compte que cette originalité est entraînante et vous reste en tête. Je dirais même que leur voix est grandiose, elles ont même ce petit côté lyric qui donne du charme. Et puis avez vous entendu cette musique douce et mélodieuse faite à la Harpe ? Je ne sais pas vous mais ça change de la guitare, du violon ou autre instrument si basique et banal que l’on entend partout comme le piano …

J’aime énormément cette univers décalé qu’elles nous propose, ce petit moment de folie et d’évasion qu’elles nous procurent. Cet impression qu’elles mélange plus d’une culture à la fois dans leur musique.

Pour leur petite histoire, Les soeurs Bianca (la petite blonde, née à Hawaii en 1982) et Sierra Casady (la grande brune, née dans l’Iowa en 1980) sont les filles d’un couple d’enseignants un tantinet excentrique : leur père, Timothy Casady (qui s’occupe aussi d’agriculture bio), est adepte d’un culte aux forts accents new age, la Peyote Church – il a des racines amérindiennes (Cherokee) et emmène d’ailleurs souvent les deux petites dans des réserves pour assister à des cérémonies : elles garderont certains aspects de ce culte dans leur façon de vivre.

cocorosie2.13.2013.Leurs parents se séparant alors qu’elles sont encore toutes petites, elles sont élevées à des milliers de kilomètres l’une de l’autre et elles déménagent très fréquemment : Sierra vivra ainsi avec leur mère, Christina Chalmers, dans des Conditions parfois assez précaires, qui rappellent beaucoup le mode d’existence des hippies. Bianca, elle, restera avec leur père, surtout en Arizona – par lui, elles ont une dizaine de demi-frères et soeurs, éparpillés dans toute l’Amérique. A vingt ans, après avoir habité à Rome et à Manhattan, Sierra s’installe à Paris, dans le quartier de Montmartre, et étudie au Conservatoire l’art lyrique, mais elle abandonnera assez vite son rêve de devenir cantatrice – entre temps, elle a tout de même pu apprendre la guitare, la flûte et la harpe.

Un beau jour de 2003, Bianca, qu’elle n’a pas vue depuis des années, débarque chez elle, directement après lui avoir téléphoné de l’aéroport, et vient vivre sous son toit. Sa cadette a quitté presque sur un coup de tête Brooklyn, où elle étudiait la sociologie et la linguistique et se morfondait un peu. Elles apprennent alors vraiment à se connaître et deviendront vite inséparables, ne sortant de toute façon guère de leur minuscule appartement.

Un beau jour de 2003, Bianca, qu’elle n’a pas vue depuis des années, débarque chez elle, directement après lui avoir téléphoné de l’aéroport, et vient vivre sous son toit. Sa cadette a quitté presque sur un coup de tête Brooklyn, où elle étudiait la sociologie et la linguistique et se morfondait un peu. Elles apprennent alors vraiment à se connaître et deviendront vite inséparables, ne sortant de toute façon guère de leur minuscule appartement.

96698_cocorosieuneLa belle Bianca, qui s’intéresse aussi au dessin et à la mode (elle est graphiste sous le pseudo de Red Bone Slim), écrit des poèmes et des chansons depuis l’âge de neuf ans, mais uniquement pour elle-même – grande lectrice, elle admire Jean Genet, dont elle s’inspirera pour une chanson, « Beautiful Boyz ». C’est dans la baignoire (!) de l’appartement, à cause de l’acoustique particulière de la salle de bains, qu’elle et sa soeur commencent à chanter ensemble, blotties l’une contre l’autre, en improvisant des mélodies a cappella devant un micro. Elles écrivent ensuite des paroles, conçoivent sur le tas des arrangements (Bianca s’est faite percussionniste et joue beaucoup sur des instruments pour enfants), et elles enregistrent petit à petit ce qui deviendra l’album La Maison de Mon Rêve (2004), où les bruits ambiants (bouilloire, lavabo qui fuit, voitures passant dans la rue, etc.) font partie intégrante de l’oeuvre. Sans ambition particulière, elles gravent alors elles-mêmes ces chansons sur des CD, qu’elles distribuent à des copains et connaissances, après avoir inscrit sur les pochettes « Coco Rosie » (ou « CocoRosie »), d’après des surnoms que leur mère leur avait données dans leur enfance (Bianca est Coco, Sierra est Rosie).

A leur grande stupeur, elles reçoivent peu après un coup de Téléphone du label Touch and go (de Chicago), qui a été littéralement enthousiasmé par leur travail et leur offre un contrat. Elles acceptent et peu après, passent sans effort des quelques mètres carrés de leur salle de bains à la scène, ceci au printemps 2004, quand est commercialisé l’album. Les journaux ne tardent pas à s’emparer du phénomène et le monde « branché » ne parle plus que d’elles, et pas seulement en France. Ainsi, une fois à New York, elles chantent avec Battles, Ratatat et Devendra Banhart, le chef de file du néo-folk (courant auquel elles sont assimilées, même si on les qualifie plutôt de « psyché-folk » ou « freak folk »), qui sera d’ailleurs un temps le fiancé de Bianca (certains les compareront, non sans malice, à Joan Baez et Bob Dylan).

Pour en savoir d’avantage je vous laisse leur Facebook : CocoRosie

Et je vous laisse également un de leur clip vidéo que je préfère !! Il m’arrive souvent de l’écouter en boucle

Sources: ici

Publicités

2 réflexions sur “[Coup de cœur musical de la semaine] : CocoRosie

  1. Hello Jude,

    Cela faisait un looong moment que je n’avais parcouru ton blog. Je n’utilise que très peu HC et c’est par ce biais que je t’ai découverte.
    Je t’ai donc ajouté aux blogs suivis sur WP, beaucoup plus simple!
    Je ne pensais plus du tout à Cocorosie. Ce qui est bien dommage car ces deux femmes ont des voix magnifiques et un univers génial.
    Merci pour cette bio très complète. Maintenant sont-elles installées aux USA, ou Paris reste-t-elle leur point de chute?
    Je vais à Bordeaux vendredi matin en voiture. Je pense que je vais les mettre en playlist. As-tu des sons à me proposer d’ailleurs pour ce trajet de 5h? Cocorosie et autres?

    Madly
    http://www.madlybyzoxy.com/

    J'aime

    1. Bonjour Madly,
      Ton petit message me donne le gros sourire et me fait énormément plaisir.
      Je t’avoue que cocorosie je l’ai sortir de derrière les tiroirs 🙂 ça faisait longtemps que je n’avais pas écouté
      JE ne pourrais malheureusement pas répondre à tes questions, j’imagine qu’elles sont restaient entre paris et les état unis, paris pour écrire et les USA pour enregistrer. Internet ne donne aucune information à ce sujet du moins je ne l’ai pas encore trouvé
      Pour des idées musicales j’en ai plein à toi de me dire le style qui tu aimerais écouter j’en ai tout un stock ^^
      On pourrait continuer par mail comme ça je pourrais te donner des noms de groupes ou de chanteurs sans trop spoiler les futurs articles. J’en ai tellement en stocks que je ne sais pas ce que je publierais mardi prochains ce serait dommage de gâcher la surprise de tout le monde.
      Je te prépare un mail dans l’après midi pour que tu puisses préparer ta play list d’ici demain 🙂

      Bon voyage à toi et bonne journée

      Jude

      J'aime

Exprimez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s