Quand l’imaginaire devient mots

Je n’ai pas tellement l’habitude de partager avec vous des articles que l’on pourrait qualifier de blabla ! Non ! c’est vrai qu’en général je me contente de vous partager mon avis sur un groupe/ un chanteur/ un livre / Un film/ Une série…. et vous glisse une ou deux informations personnel dans le billet. Mais je ne prend pas le temps de partager sur mes pensées profondes – si je peux les appeler ainsi. A vrai dire je me dis que le peux d’information que je peux laisser paraître sur le blog suffisent et puis de toute les façons si vous avez envie par vous même d’en savoir d’avantage je disperse également quelques cailloux -beaucoup plus nombreux- sur instagram alors dans un sens ça se compense !

 
Je ne partage pas tellement, je me dis que dans le fond ce n’est rien de vraiment intéressant. Je pense que je n’ai pas la conception de l’écriture visible au yeux de tous. Ou alors peut être que dans le fond je n’ai pas envie d’exposer ceci à la critique qu’elle soit bonne ou mauvaise… Une peur sans doute, voir sans aucun doute !  Comme un désirs de ne pas avoir d’avis puisque dans le fond la personne pour laquelle j’écris c’est tout simplement pour moi, pour enlever toutes ces idées qui me trottes en tête, alléger mon esprit et puis réussir à mettre en forme toutes ces idées qui se chamboule tel un film de cinéma avec musique de fond comprise.
 .
Il faut dire aussi que pour le peu de présence que j »arrive à avoir sur le blog, finalement ce n’est pas si important. Mais ça c’était avant que je me souviennes du « pourquoi’ j’ai créer ce blog !
 .
Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours aimé écrire ! En primaire dès que la maîtresse ou le maître nous demandait d’inventer une histoire avec tel intrigue ou tel thème je devenais la petite fille la plus heureuse du monde. Je pouvais y rester des heures à inventer une histoire, la reprendre car finalement je n’en n’aimais pas la finalité et puis inventer une alternative à cette fin puisque j’avais le pouvoir de choisir le personnage. Il était fictif et j’en était sa créatrice, j’avais donc le choix de finir l’histoire sur une note de tristesse, une notre de gaieté ou tout simplement par une leçon à retenir un peu à la Disney. Ma satisfaction était encore plus grande lorsque la maîtresse me rendait mon devoir avec une note des plus grandiose. 17/20 16/20 18/20…. Imaginez ma satisfaction de petite fille aimant cette créativité et récompensé par une des meilleures notes de la classe. C’est la dessus que j’arrivais à me différencier des autres en primaire, mon imagination.
 .
Avec l’adolescence cette partie s’est un peu évaporé tout en restant dans un coin de ma tête, au lieux d’écrire de brève histoires j’ai tenté l’expérience du blogging en partageant chaque idées, chaque journée, chaque coup de gueule. Et puis on me répondait on me laisser un commentaire, voir deux. Il y avait ce plaisir de ce dire que je n’étais pas seule, qu’il y avait des jeunes autour de moi dans le même cas, le même désirs d’écrire et de partager. Et puis avec le temps ce désirs de partager s’est estomper, il était difficile d’exprimer les idées, d’exprimer les ressentit et les émotions qui se chamboulaient unes à unes. Au final les musiques résumé bien plus facile mon état d’esprit sans qu’il faille que je les couche sur papiers. Quel gain de temps, moi qui me plaignais déjà de ne plus en avoir pour jouer ! Et puis il faut dire que les musiques exprimes tellement mieux notre ressentit, elles nous parlent, elles dégage pour nous l’émotion par les mots mais également par les notes qui peuvent être joyeuse ou triste…. Et la tristesse à l’adolescence on en a bien besoin. En fait je parle de tristesse mais je devrais d’avantage parler de Nostalgie !
 .
Je me suis mise au RPG dès l’age de 19ans.  Je venais de le quitter, tellement de rage, tellement de colère et tellement d’envie aussi farfelu les unes que les autres. Un peu comme si les mots en moi se bousculer et ne demandaient qu’à sortir, comme un volcan ayant un bouchon. Il fallait que cela sorte, il fallait qu’ils soit exprimer et laisser à l’air libre… Mais parler de soit, parler d’un vécu et coucher sur papiers les faits faisaient revivre ce qui semblai invivable, ce qui semblait être l’enfer. Cela rendait réel ce dont j’avais envie d’enfouir et d’enterrer loin, au plus profond du trou préalablement construit de mes mains.
 .
Alors il y avait ce RPG, ce partage avec des gens, cette possibilité d’écrire, de faire vivre mes atrocités à une personnage fictif. Le faire souffrir comme je pouvais souffrir, le faire avoir mal, le faire rire, le faire s’évader, le faire vivre ce qui ne pouvait pas se présenter à moi : Trouver une paix intérieur qui m’était encore impossible.
 .
Le blog à été créer lorsque le forum à fermé. Il n’était là que pour compenser ce manque d’écris, ce manque de mots sur papier. Alors il parlait de musique, de film, de séries parce que dans le fond tout le monde aime cela et il en parle toujours aujourd’hui après presque 2ans et 101 article plus tard. C’est ce qui marche et c’est ce que j’aime alors pourquoi se priver ?!
 .
Mais il y a cette partie de moi qui imagine toujours, cette partie qui à besoin de mettre sur papier chaque scène qui se créer en elle, chaque idées, chaque émotions qui se transmette part des personnage fictif, c’est tellement plus simple de faire parler les autres…
 .
Je crois que c’est à ce moment là que j’ai décidé de me lancer dans un roman, tu sais ce moment ou les pensées deviennent tellement forte, qu’elles t’empêchent de dormir ou de te concentrer sur ton travail. Parce que vous partager mes avis livresque, filmographie et musical c’est une chose mais ce qui me consume chaque jour c’est mon imagination qui ne demande qu’une chose… Etre mise sur papier, voir un jour publier.
 
 Signature
Publicités

Exprimez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s