[Musique de la semaine] : Nuttea

Le voici le voilà, le premier article musique de l’année 2016 !

Je ne savais pas vraiment quoi vous présenter pour aujourd’hui… Ne pense pas que je commence à épuiser mon stock de musique à te présenter, non, c’est juste que je voulais tout simplement revenir avec un article un peu spécial pour ce début d’année. Un article qui démarre cette nouvelle année comme il se doit et quoi de mieux pour se faire qu’un chanteur qui à bercer mon adolescence ?!

Il me semble même que c’est avec lui que j’ai commencé à créer mes goûts musicaux et puis c’est surement l’un des dernier souvenirs que j’ai avec mon grand père alors forcément cela forge un souvenir. N’ayant pas envie de m’appesantir la dessus je préfère te partager les quelques informations trouvé sur la toile et qui m’ont particulièrement fait rire.nuttea-elles-dansent_5emqz_2evh14

Selon le journal web VSD  » il est né le 26 décembre 1968 (en guadeloupe)  sous le nom d’Oli­vier Lalane, qui devient par la suite Nuttea. Il arrivera à Paris à L’age de 6 ans. Du genre Machiavélique,  il soudoie régulièrement le délégué de classe pour qu’il efface son nom du cahier des absences. Et, quand il ne sèche pas, il n’est pas rare qu’il se fasse virer. Son tour favoris est de placer le bureau de son prof au bord de l’es­trade. Dès que le cour débute, il provoque un chahut dans la salle pour que l’en­sei­gnant tape du poing sur la table et qu’ainsi tout s’écroule. « 

Je t’avoue que cet anecdote m’a bien fait rire. Un vrai petit délinquant !! Mais son histoire ne s’arrête pas là.

Toujours selon la même source  » il est également un spécialiste du déclenchement de l’alarme à incendie. Il y fixe un énorme pétard avec une très longue mèche. Résul­tat, un quart d’heure après, tout explose. L’alarme retentit, et les cours sont suspen­dus pendant une heure. Il monnaie ses talents auprès de ses petits camarades qui souhaitent faire annuler leurs interrogations écrites.  » 

« À 14 ans, il rencontre à Londres Ambott, un disquaire rasta, qui lui fait fumer son premier joint. « On n’est pas là pour se défoncer, lui enseigne-t-il. Ce que tu vas fumer est une aide à la création ! ». C’est à 17 ans, il devient anima­teur sur une petite radio pari­sienne. Pendant un an, il parlera reggae aux audi­teurs. Mais il se fera (encore) virer car, au len-demain de chaque émission, les effluves de marijuana dans le studio sont trop perceptibles.

À 20 ans, il fait sa première scène, dans une boîte reggae appelée Sound System. Mort de peur, Nuttea se place derrière le DJ pour inter­pré­ter ses morceaux. Une drôle de pres­ta­tion, car les spec­ta­teurs ne le voient pas. Pis, à la fin de la soirée, ils pensent que ce qu’ils ont entendu n’était qu’un disque !  » 

nutteaC’est en 2000 qu’il sort la musique « elle te rend dingue » connu sous le nom aussi de « pom pom short ». Entre hip hop et raggea il mélange à la fois la douceur le rythme endiablé et conquit le coeur de beaucoup d’adolescent. Il réitérera son succès avec le titre « trop peu de temps » un an après en 2001.

Depuis plus rien ou du moins, rien qui ne fasse du bruit. Et pourtant il aurait sortit en 2013 un album intitulé « Mister Reggae Music ». 

Quoi qu’il en soit 16 ans après, il reste Monsieur Pom Pom short et réussi encore à me faire chavirer mon coeur et mes oreilles. 

 

Et toi l’as tu connu ? 

Signature

Publicités

Exprimez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s