ballon Jude Mademoiselle

Que pourrais je dire à mes enfants ?

Aujourd’hui il n’y aura pas d’article musique. Je n’ai pas le coeur à en écouter de toute façon et puis, pour qu’elle puisse plaire à mon oreille chagrine il faudra qu’elle soit triste… Et je n’ai pas l’envie de te partager cela.

Jude mademoiselle - ballonEn revanche j’avais besoin de te parler… Besoin de mettre noir sur blanc les pensées qui se bousculent les unes derrière les autres. Lorsque j’étais enfant, ma grand mère me racontait souvent son enfance en Algérie, la guerre d’Algérie, les rations journalières, les sirènes d’alerte ainsi que les couvres feux … Elle me racontait cela comme un vieux souvenirs qui avait eu la chance de bien se terminer puisqu’elle avait réussi à quitter son pays et venir se réfugier en France. J’étais triste de me dire que ma grand mère avait pu vivre cela et heureuse en même temps d’être française et de vivre dans un pays de liberté et ou il fait bon vivre (par rapport à certains autres pays)…

Avec le temps j’ai grandi, j’ai appris l’histoire dans les manuels, appris que les pays s’étaient déchirés plus d’une fois, j’ai appris également que ce qui déchiré le plus était la religion, les idéaux et les convictions qui n’étaient pas toujours fondés pour le meilleur de l’homme. Mais en lisant tout cela, il n’y avait rien de réel ou du moins pas pour mon époque. Ce n’était que des histoires passées que l’on m’inculqué pour m’instruire et me tenir au courant de qui a pu forger le monde.

Même si tout cela était triste, même si les témoignages étaient poignant, je me consolais en me disant que c’était loin, qu’il ne pourrait pas y avoir de 3 ème guerre mondial et que cela ne resterait que de l’histoire, une histoire qui est là pour apprendre des erreurs passées… Mais dans toutes mes réflexions je ne me suis jamais dis que les livres d’histoires allaient évoluer ou changer avec le temps. Les livres de mes parents étaient similaires au miens, ils apprenaient les rois, les reines, les batailles, la révolution, la famine, la première guerre mondial puis la second, la guerre froide, et les 30 glorieuses … Nous étions deux générations à avoir eu la même inculcation.

Aujourd’hui c’est mon tour, un jour, prochainement je serais très certainement à la place de ma mère avec une fille ou un fils m’expliquant son apprentissage scolaire. Me disant qu’il à vu telle et telle époque et à mon tour je lui raconterais (quand il sera en âge) que lorsque j’étais jeune adulte tout ce qu’il peut voir dans les livres je l’ai vécu. Jude mademoiselle - ballonQue je n’étais certes pas en plein centre de l’action et forte heureusement pour moi mais que cette peur, ce manque de confiance et cette incertitude j’ai pu la connaitre. Que cette peur d’être attaquée à n’importe quels coins de rues dans la plus basique des situations, en terrasse au café, au métro, je l’ai connu.

Je lui raconterais que nous n’avons pas vraiment eu de 3ème guerre mondial mais que les pays n’ont jamais cessés de se déchirer, que c’était un nouveau genre de guerre et que les années 2015 et 2016 resteront dans l’histoire comme des années meurtrières. Il y aura aussi ces dates marquées au fer rouge représentant notre époque comme des dates antérieur qui ont pu elles aussi marquer l’histoire. Nous ressortirons alors celle du 7 Janvier 2015, une date triste ou nous avons perdu des compatriotes, le 21 août 2015 ou par chance nous avons réussi à les déjouer. Le 13 Novembre ou la France à pleurer à nouveau, touchée en son coeur, nombreux de ses hommes, n’ayant rien demandé n’ont pas pu y échapper.  Et puis aujourd’hui le 22 Mars 2016, ou la France se doit d’être présente et se doit de consoler sa petite sœur la Belgique qui vient d’être meurtrie.

C’est peut être stupide  comme réflexion, je suis certes touchée par tout ce qu’il se passe et j’ai peur, je le dis, j’ai peur parce que le nier est selon moi une connerie, il faut l’assumer. Cela ne veut pas dire que nous nous empêchons de vivre mais la peur est là ! Alors oui je suis touchée par tout ce qu’il se passe et j’ai la gorge serrée en regardant les infos mais je suis encore plus choquée lorsque je réalise que je devrais lui dire que c’est un cycle et un éternel recommencement…

Signature Jude mademoiselle

Publicités

2 réflexions sur “Que pourrais je dire à mes enfants ?

  1. Moi aussi j’ai peur. Ce n’est pas une vie. Et je me sens totalement impuissante. Impuissante de voir ce qui arrive, impuissante devant les questions de mes petits que je garde (qui veulent savoir s’ils sont en sécurité et si la guerre va arriver), impuissante tout court. Ce soir, je pleure avec la Belgique et allume une bougie pour eux.

    Aimé par 1 personne

    1. Ma belle je ne savais pas trop quoi répondre ce soir là … Tout simplement parce que je ne trouve pas de mots. Je te comprend tellement ! On ne peut malheureusement rien faire, un jour ca prendra fin (surement) on réussira à en venir à bout et puis ca recommencera sans doute des années après. J’ai l’impression que tout cela n’est qu’un éternel recommencement 😦 courage ❤ si tu veux papoter (même d'autre chose) je suis là 🙂

      J'aime

Exprimez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s