depardieu- tête en friche

[critique de film] : La tête en friche

Germain, 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu’il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Il n’a pas connu son père, sa mère s’est retrouvée enceinte de lui sans l’avoir voulu, et le lui a bien fait sentir depuis qu’il est petit, à l’école primaire son instituteur l’a vite pris en grippe, il n’a jamais été cultivé, il est resté  » en friche « .
Un jour, au parc, il fait la connaissance de Margueritte, une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire.
Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons.
Entre Germain et Margueritte va naître une vraie tendresse, une histoire d’amour  » petit-filial « , et un véritable échange… 

Mon avis :

La tête en friche germain sur chantier Il aura été l’un des plus beaux films qu’il m’ait été donné de voir fin 2016. J’ai tout simplement adoré. On ne peut pas dire que ce soit un film avec beaucoup d’intrigue ou d’action, ce n’est pas un film qui bouge énormément, c’est plus une histoire de vie. L’histoire poignante d’un homme peu instruit qui rencontre une dame d’un certain âge, bien plus cultivé que lui. Une relation intergénérationnelle, une rencontre entre deux êtres – Germain et Marguerite – qui changent énormément de choses, une histoire d’amour qui naît devant nous.

Alors, bien évidemment ce n’est pas une histoire d’amour comme l’on pourrait le penser, il n’y a pas de sentiment de chair, ni de désirs charnelles. C’est un amour platonique que l’on peut ressentir pour une personne qui compte pour nous. Margueritte prend peu à peu la place d’une mère pour Germain, cette mère douce et aimante, qu’il n’a jamais eu la chance de connaitre. Cette mère attentionnée, instruite et qui sent bon comme la fleur dont elle porte le nom.

C’est un merveilleux jeu d’acteur qui prend aux tripes. Un homme simple d’esprit qui s’instruit et qui évolue en parlant avec cette dame d’un certain âge, elle lui apprend à lire et à aimer cela. Elle lui apprend à grandir comme une mère ferait avec son enfant.

La tête en friche germain et margueritteUn film débordant d’émotion et d’amour. Qui tous rappelle que l’on ne choisit pas toujours sa famille, mais que l’on doit faire attention aux personnes à qui l’on tient. Les liens du sang ne sont pas toujours les plus forts. Je ne te cache pas que j’ai versé ma petite larme à la fin, surtout avec ce poème à la fin et cette voix. Gérard Depardieu et sa voix de stradivarius – comme dirait Fanny Ardant. Une voix qui sait susciter de l’émotion avec des mots et qui a dons de te filer des frissons tout le long de ta colonne vertébral !

Haaa cher Gérard, je ne sais pas quoi penser de toi et tu as le dons de m’agacer avec ton franc parlé et ta vulgarité, mais tu sais aussi me faire frissonner comme jamais….

Et toi qu’en as tu pensé ? 

Signature Jude mademoiselle

Publicités

Exprimez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s